arbre1Je n’y croyais qu’à moitié. « Vous allez faire une expérience. Promenez-vous tranquillement dans la nature, respirez, regardez, sentez, touchez, louez le Créateur. Vous allez découvrir votre arbre. Pas besoin de vous expliquer. Ce sera celui-là et pas un autre. » D’accord cependant pour jouer le jeu, je fais taire mes objections : n’y a-t-il pas là dessous de la psychologie bas de gamme, et comme un parfum New Age ? 

chateauneufLa beauté des chants liturgiques ? Qu’on me pardonne, mais je commence par un point d’interrogation.

brouillard

Chaque fois que nous récitons le Je confesse à Dieu nous sont remises en mémoire les quatre formes concrètes que peut prendre le péché : en pensée, en parole, par action et par omission. Comme on le voit, le péché mental, en pensée, est nommé en premier.

feuduciel
Prière pour un temps 

de fin du monde
inspirée du chapitre 21 de saint Luc, évangile du 1° dimanche de l’Avent année C

alliancesLe début et la fin d'une intervention de Mgr Schneider (évêque au Kazakhstan) sur cette question qui est devenue brûlante...

resurrection filmC'est avec un mélange d'enthousiasme et d'appréhension que je suis allé voir ce film. Mettre en scène un événement au sens propre inimaginable, et faire du cinéma avec l'affirmation du Credo chrétien la plus étrange, et pour beaucoup la plus incroyable ? Il fallait oser le faire ! On imagine mal un réalisateur ou un producteur européens se lancer dans un projet aussi décalé ; mais les Américains n'ont ni notre autocensure ni notre laïcité maladive. On a donc envie d'applaudir à cette audace. Mais...

beatitudesBienheureuses les petites âmes hosties pauvres de tout et d'elles mêmes, parce qu'elle vivent dans la pensée de Dieu, elles jouissent de la compagnie du Fils et sont pleinement rassasiées par l'Amour.

rembrandt

Ces deux mots sont-ils synonymes ? La Bible parle davantage de la miséricorde de Dieu que de sa pitié.

Miséricorde (en grec éléos, de là vient notre Kyrie eleison) est un mot-clé de la Révélation, plus lumineux que le mot pitié, qui peut connoter une condescendance plus ou moins humiliante.

jeunesOh la la ! Vous imaginez la levée de bouclier des bien-pensants (croyants ou incroyants) : il ne faut pas troubler « nos jeunes » avec ces histoires-là , d'ailleurs cela n'existe pas, c'est du folklore qui date du Moyen-âge, et puis c'est jouer avec le feu, on ne sait pas sur quoi cela peut déboucher...